ZOE SIMPSON

29343280_1684089331614435_7012163035666055168_o.jpg

Après avoir ri et chanté avec son trio décalé Les Valseuses, Zoé Simpson affronte en solo ses rêves. Cette auteure, co-compositrice, interprète, remarquée aux Rencontres d’Astaffort, nous présente son histoire, sa passion des mots et ses obsessions.
Zoé Simpson écrit les femmes. Elle incarne celles qui donnent la vie, celles qui crient la liberté, celles qui aiment et qui pardonnent, mais aussi celles qui souffrent et qui se trompent. Sarah, Camille, Nora, Anna, Lise, Sheila, Brigitte, Ophélie, Laura, Michelle, Nastassja, Lili, Maria, Pénélope, Kayla, Iphigénie... Il faut absolument les entendre. Elle leur prête sa voix...

Petite fille d’un grand père comédien qui fonda le Festival d’Avignon aux côtés de Jean Vilar, Zoé est nourrie aux grands textes de théâtre, bercée par la mythologie, hantée par la puissance des mots. Obsessionnelle du vers et de la précision, de la narration cinématographique, poète légère, ces chansons sont des portraits de femmes, sensibles et profonds dans leurs mots, festifs, dansants, entêtants dans leurs mélodies et arrangements, signés Malcolm Crespin. Compositeur et réalisateur sur l’album FEMMES DEBOUT , il est les notes là où elle est les mots. Véritable duo créatif, indissociables à la ville comme sur scène, la force de leur propos est portée par leur amour de la vie et de la chanson. Sauvage et introvertie en société, c’est sur scène que Zoé arrive à parler aux gens, à se raconter. Sa voix s’installe dans chacun des corps qu’elle incarne, fragile ou profonde. Elle balance et tangue, ses mains cherchent...

Entre stupeur, légèreté, rage et tendre espoir, Zoé Simpson porte ses voix, tire et déroule le fil de son histoire...